Bien sûr, on a besoin d’un sauveteur secouriste du travail au sein d’une entreprise pour prévenir les risques et met en œuvre ses compétences en cas d’accident. Néanmoins, il connaît certaines limites que nous allons voir dans cet article.

Une intervention limitée en cas d’accident

Le sauveteur secouriste du travail (SST) a un délai d’intervention limité aux quelques minutes après l’accident jusqu’à l’arrivée des secours spécialisés. Vous pouvez voir tout ce qui est enseigner pendant ce premier instant sur ce site internet

A lire aussi : Développez vos compétences et atteignez vos objectifs grâce à un accompagnement personnalisé

En fait, son champ d’action principal se situe au sein de l’entreprise. Et cela, même si le Code Pénal l’encourage, en tant que citoyen, à porter secours à toute personne en danger, sans mettre sa propre vie en danger.

Une responsabilité de secouriste

Lorsqu’un salarié SST intervient pour porter secours à un collègue victime d’un accident du travail au sein de l’entreprise. Sa responsabilité civile ne peut être mise en cause, sauf en cas de faute intentionnelle. Cependant, il demeure responsable pénalement s’il commet des actes dommageables, notamment par maladresse.

A lire aussi : Les glandes anales d’un chat : comment les vider ?

En revanche, si le SST intervient en dehors de l’entreprise, il engage à la fois, conformément à l’article 1382 du Code Civil :

  • Sa responsabilité civile ;
  • Sa responsabilité pénale.

Un maintien des compétences

Le certificat SST reste valide seulement pendant 24 mois à partir de sa date de délivrance, nécessitant ainsi une mise à niveau des compétences du salarié. Ce recyclage est planifié sur une période de 7 ans, ce qui correspond généralement à trois cycles de certification. Au cours de ce recyclage, les compétences du salarié sont réévaluées pour les actualiser et les maintenir à jour. 

Cette évaluation vise à s’assurer que le salarié est toujours capable de réagir de manière appropriée et efficace face à différentes situations d’accident ou d’urgence. S’il démontre une maîtrise adéquate des compétences, son certificat est renouvelé pour une nouvelle période de 24 mois.